Que la guerre est belle !

Un film de Marie Ka et Vadime Moiseenko
France

epouvantail

 Synopsis  « C’est la troisième guerre mondiale » dit l’enfant.
«2014, 2015, 2016. C’est une guerre qui va durer ! Nous sommes le dernier rempart de l’Europe. » dit le soldat.
Pourtant c’est une guerre invisible, presque imaginaire vue d’ici.L’enfant redemande au soldat « Elle va finir quand ? » Nous sommes en zone grise, zone interdite sur la ligne de front Ukraine/Donbass. Seule la ligne d’horizon coupe la steppe.Plongés à l’intérieur d’une tranchée, nous découvrons un bataillon de très jeunes hommes,leurs convictions, leur extrême lucidité. Puis vient le silence de la nuit avant le fracas des obus. Seul le présent compte, le temps est suspendu…La veille, leur commandant a été tué par un tir des « séparatistes pro-russes ». C’est une guerre immobile, une guerre hybride mais la mort au combat, elle, est réelle.

“It’s World War III,” the child says.
“2014, 2015, 2016. This is a war sure to last a long time. We are the last bastion in Europe,”
the soldier says.And yet, it is an invisible war, practically imaginary seen from here.
The child asks the soldier, “When will it be over?”
We’re in the gray zone, the prohibited area on the line of the Ukraine/Donbass front. Only the horizon interrupts the steppe. Deep inside a trench, we meet a company made up of very young men; we discover their convictions and their stark lucidity. Then comes the silence of the night, predecessor to the deafening shelling. The night before, their captain was killed in gunfire from the pro-Russian separatists. It is an immobile war, a hybrid war, but the causalities are real.

 Générique 

Scénario : Marie Ka
Réalisation : Marie Ka et Vadim Moiseenko
Production déléguée : The Kingdom